TRAIL SAINTE VICTOIRE 2017 : un millésime arrosé !

bandeau_tsv2017

 

Les 01 et 02 avril 2017 s’est déroulée la 15ème édition du Trail Sainte Victoire sous une pluie battante. Le mauvais n’a pourtant en rien entaché la volonté des coureurs venus par centaines de toute la France participer à cet événement sportif reconnu de tous.

Si le Rousset Trail Urbain du samedi et le Parcours Cézanne du dimanche ont pu se dérouler comme prévu initialement, il n’en a pas été de même pour l’épreuve du Trail Sainte Victoire, avec ses 58 km et ses 2900 D+ annoncés.

Pour des raisons évidentes de sécurité liées à la mauvaise météo, les organisateurs du trail ont décidé d’annuler l’épreuve phare du 58 km. Confrontés à la déception des coureurs, les organisateurs ont décidé d’utiliser le Parcours Cézanne en parcours de repli, tout en distinguant deux courses comme prévu initialement.

LE TSV VERSION CÉZANNE –

Comme chaque année, le plateau était relevé au départ de Rousset. Les meilleurs trailers parmi les plus côté au niveau national s’y sont invité. Sur cette course très rapidement emmenée à 12 km/h par un groupe de coureurs, Aurélien COLLET (Val d’Oise/Team Hoka) s’impose et remporte l’épreuve en 2h56’46, devant Sébastien GOUDARD (Ardèche) et Rémi COISNON (Salon de Provence).

Chez les féminines, Cécile CLET (team Costo/ Côte d’Or) termine première en 3h36’14. Mélanie MALEJONOCK (déja vainqueur du TSV) et Mélanie ROUSSET finissent également sur le podium.

LE PARCOURS CÉZANNE –

Massés à 8h30 sous l’arche de départ, ils étaient tous prêts à parcourir un tracé dynamique. Ils ont finalement couru dans les traces des trailers du TSV, partis une heure avant eux.

Pierre BAQUE (Ain) a fait preuve d’une aisance exceptionnelle en décrochant Yohan PEISSON, le local de l’épreuve et fils d’Erick PEISSON, le créateur du TSV, dans la montée d’Imoucha. Sur la seconde partie du tracé il n’a cessé d’augmenter son avance sur ses poursuivants en terminant à presque 13km/h de moyenne en 2h44’18 avec plus de 12 minutes d’avance sur Yohan. Régulier tout au long de l’épreuve, Aymeric CHOVET (Aon/Nièvre) assure la troisième place.

Chez les féminines, Manikala RAI (Haute-Savoie) prend la première place en 3h59’18 devant Maggy BOUISSE (Aix Athlé) et Daphné NADOULEK (Trail Club de Provence).

LE ROUSSET TRAIL URBAIN –

Depuis 2016, sur un tracé en forme de huit, les AIL ROUSSET proposent le samedi après-midi deux épreuves courtes distances, urbaine sur sa première partie et plutôt nature sur la deuxième boucle. Sur ces deux distances de 5 km et 11km, qui attirent essentiellement une population locale, les coureurs ont la possibilité, à l’issu de la première boucle, de s’arrêter et d’être classés sur le 5 km ou de continuer.

La pluie battante qui n’a pas découragé les coureurs a donné des airs de Mud Day à la course, notamment sur la seconde partie dans l’ascension du Moulin devenu un véritable parcours du combattant avec un sentier ultra boueux.

Sur le 5 km, Pascal REGNERIE (Kalenji Team France), engagé également sur le TSV initial du dimanche, s’est imposé en 18’35 alors que Valérie GRAZZIANI (Cles Gardanne) remportait l’épreuve féminine en 22’41.

Sur le 11 km, la victoire est revenue à un jeune cadet roussetain, spécialiste des courses d’orientation Guilhem ELIAS (ACA) avec un temps de 51’17 alors que la vosgienne Chloé LALEVÉE s’imposait chez les féminines en 1h04’44.

Un grand bravo aux équipes solidaires de Dunes d’Espoir et leurs joëlettes qui ont bouclées le Parcours Cézanne en 5h.